Après un 1er départ de 4 cyclotes cantepiennes (Anny, Josiane, Christine et Claudine) le jeudi 2 septembre 2021, reliant Châteaugiron à Toulouse, selon une organisation en « autonomie », par des parcours propres à leur groupe et avec leurs maris comme accompagnateurs, voici le grand départ officiel :

Etape 1 : Rennes – Nantes  le samedi 4 septembre 21

Parties du local du club à Chantepie, les 8 cyclotes Cantepiennes (Raymonde, Marité, Ginette, Gisèle, Nathalie, Christine, Dorothée et Catherine) ont rejoint la Mairie de Rennes pour se regrouper avec les « 4 Hommes en rouge » de l’organisation. Après de brefs discours, les 79 cyclotes au total, encadrées par les motards ont pris le départ officiel, entourées par nos fidèles supporters.

Avant de rejoindre la rocade, nous avons formé nos groupes de vitesse, Dorothée a rejoint un groupe rapide et nous avons accueilli Josette de St Meen Le Grand et Joëlle de Montauban de Bretagne. Nous formons le groupe des 9 Violettes. Le long de la route, il y a beaucoup de supporters avec des panneaux d’encouragement, cela donne du baume au cœur.

Puis nous passons par le Sel et la Bosse de Bretagne, avec une chaîne cassée pour Catherine, avant d’entrer en Loire Atlantique.

Le 1er pique-nique a eu lieu à Lusanger sous le soleil. A Treffieux, chute de Josette qui a heurté un poteau, des bons bleus mais rien de grave !!!

Château de Saffré

Un arrêt au Château de Saffré nous permet de nous rafraichir en profitant de la fête champêtre
Route en lacets avant d’arriver à Nantes-Treillières où la piscine nous attend à l’hôtel Ibis. 119 km à 18.4 km/h et 728 m de dénivelé.

Etape 2 : Nantes – La Roche sur Yon  dimanche 5 septembre 21

Grosse surprise avant notre départ, vers 8h45, Christian Gentil arrive déguisé d’une perruque, à l’hôtel pour faire une farce à Raymonde, après une flèche Rennes-Nantes très matinale.

Nous avons un peu de mal à quitter la zone de l’hôtel bouclée le dimanche. On a l’impression d’être enfermées.

Nous traversons Nantes puis son agglomération pendant environ 15 km avant de rejoindre la campagne. Faisons un stop à Machecoul devant son église aux 2 majestueux clochers, proche de la Mairie.

L’arrêt pique-nique préparé par « nos hommes » se fera à la Garnache après 62 km, toujours sous le soleil, sur la base de loisirs.

Passons dans un village devant une maison appelée « Le Tourmalet »,

puis jetons un coup d’œil au château d’Aizenay, avant d’emprunter la magnifique voie verte entre Aizenay et La Roche sur Yon (14 km) en Vendée.

Avant de rejoindre le Creps, nous visitons le centre-ville de la Roche, la statut de Napoléon et les animaux articulés devant la Cathédrale. 113 km à environ 17 km/h et 590 m de dénivelé.

Etape 3 : La Roche sur Yon-La Rochelle lundi 6 septembre 2021

Avant le départ, le directeur du CREPS fait une photo du groupe et Dominique répare ma sacoche qui est en train de casser.

Départ matinal pour traverser la Vendée, par des petites routes tranquilles ou des pistes cyclables, sur l’une d’elles, je perds un cale-pied ! Plus tard, ce sera au tour de Nathalie de perdre son compteur sans s’en apercevoir, heureusement ramassé par une fille de l’arrière Faisons un petit détour pour aller voir le château des Aventuriers à Avrillé, puis nous passons dans les marais salants et approchons de la mer jusqu’à Longeville sur mer et la Tranche sur Mer. On commence à rechercher un peu d’ombre.

Pique-nique à l’Aiguillon sur mer, pays très plat qui a subi la terrible tempête de 2010. La chaleur monte progressivement, avant d’arriver à Triaize, où Raymonde et Marité prennent la pose devant le clocher unique de l’église sur lequel Gargantua se serait soulagé…

Ensuite, la route devient très mauvaise et la chaleur monte jusqu’à 41° à l’enseigne d’une pharmacie.     A Esnandes, le groupe visite l’église fortifiée  pour se rafraichir.

En arrivant à la Rochelle, nous prenons un pot bien mérité sur le port avant de rejoindre l’auberge de Jeunesse en empruntant la Vélodyssée. 111 km à environ 16.5 km/h

Etape 4 : La Rochelle – St Palais sur Mer  mardi 7 septembre 2021

Photo du groupe avant le départ de l’auberge de Jeunesse. C’est la plus courte étape en bordure de mer comme Châtelaillon-Plage où nous faisons une photo de notre groupe devant les Baigneuses du Casino.

A Rochefort, nous profitons de notre temps pour aller voir la Corderie Royale, le musée national de la marine et jetons un coup d’œil à l’Hermione en partance le lendemain pour Brest. Avant le viaduc, première crevaison pour Christine mais heureusement, nos « hommes en rouge » passent justement par là.

Nous poursuivons notre route en passant devant le pont transbordeur sur la Charente, avant de traverser le viaduc de Martrou, long, fréquenté et très dangereux pour les vélos.

Nous retrouvons notre étape de pique-nique à la sortie de Hiers-Brouage village fortifié tout entouré de remparts.  Même si nous longeons la mer avec une vue sur l’ile d’Oléron, nous avons la chaleur et un vent de face assez fort pour continuer parmi les marais et sur une route peu carrossable jusqu’à Marennes. Petit arrêt à l’église dont le clocher est très massif, pour profiter d’un bain de fraicheur.

Entre Marennes et Ronce-les-bains, nous franchissons le pont de la Seudre et prenons une piste cyclable jusqu’au phare de la Coubre, le plus haut de la côte charentaise. Les pêcheries sur la mer nous annoncent l’entrée de St Palais sur Mer et nous arrivons au Centre de Vacances, pour une nuit en dortoir de 4 personnes (Marité et moi avec 2 autres filles de Montauban).

Etape 5 : Saint Palais- Artigues mercredi 8 septembre 2021

Comme l’étape est de 130 km, le départ est avancé à 8h15.

L’orage nous stoppe dans St Palais où nous nous abritons, puis nous poursuivons sous une pluie fine jusqu’au milieu de journée. Passons à Royan, St Georges de Didonne et Talmont sur Gironde avec son église et ses falaises mais vus trop rapidement. Très fort dénivelé en descente vers Mortagne sur Gironde et donc j’ai fait une chute dans un virage en glissant sur la route détrempée (des bleus mais pas de dégâts)

Après un arrêt pique-nique au bout de 62 km à Ciers s/Gironde

, puis une longue traversée monotone des marais, nous arrivons à Blaye, avec sa citadelle Vauban sur les bords de la Gironde. Nous sommes entourées de vignes au nom prestigieux (Côtes de Blaye, Côtes de Bourg), mais plus on approche de Bordeaux, plus il y a de circulation !!!

A Cubzac, l’entrée sur le pont Eiffel par la piste cyclable est difficile à trouver, pour nous permettre de traverser la Dordogne.

Le parcours est aussi difficile de Carbon Blanc à Lormont avant d’arriver au campus Atlantica à Artigues-près-Bordeaux. Le soir, au réfectoire, un groupe de cyclotes nous interprète leur chanson.

Etape 6 : Artigues – Réaup-Lisse jeudi 9 septembre 2021

Après une nuit au Campus d’Artigues, nous faisons une photo des « Violettes Bretonnes » avant notre départ vers 8 heures.

On reconnait Raymonde, Marité, Christine, Nathalie, Gisèle, Ginette et Catherine de Chantepie, Josette de St Meen Le Grand et Joëlle de Montauban de Bretagne.

Nous avons traversé l’agglomération Bordelaise sans trop d’encombre grâce aux bons tracés de Raymonde que l’on remercie pour son travail, aidée par les cyclotes bordelaises. Un ciel voilé nous accompagne.

Nous avons retrouvé la campagne après environ 15 kilomètres de route et avons repris notre rituel des « Attention » : voiture arrière ou devant, vélo arrière ou devant, camion, trou, poteau, trottoir, ralentisseur, barrière, rail, piéton, portière, verre par terre etc…

Nous traversons la route des vignes des Graves et des Sauternes, avec les noms de clos évocateurs ou de châteaux, même les coiffeurs s’en inspirent.

Et ensuite, dans la forêt, nous trouvons une belle voie verte jusqu’à Bazas sur une ancienne voie ferrée, qui nous apporte fraicheur et sécurité.

A Bazas, nous passons devant la cathédrale massive St Jean Baptiste et voyons la mairie avec les arcades de la place.

Nous arrivons sur le stade de foot où nous profitons des gradins pour pique-niquer.

Puis, c’est le départ de Christine que son mari est venu chercher pour rejoindre un mariage à Brest.

Nous poursuivons à travers la forêt sur une route calme. A 15h20, au km 91 nous essuyons une grosse pluie qui nous oblige à bâcher mais 10 km plus loin, on enlève tout car le soleil est revenu.

Les paysages sont différents, on arrive dans le Gers avec des maisons massives couvertes de toits en tuiles rouges, et des églises avec des clochers-murs.

Visite du bourg fortifié de Durance avec la porte de la ville et ses maisons anciennes à pans de bois, dont un propriétaire passionné nous raconte toute l’histoire.

Sommes arrivées au Domaine de Lislebonne près de Réaup-Lisse un peu avant 18 h, dans les premières, après environ 137 km et 700m de dénivelé. Bravo !!!

Nos «  hommes en rouge » nous ont préparé l’apéro dans le parc devant le lac et sous un bel arc en ciel. Nous passons au repas avec une délicieuse paëlla suivie d’un gâteau aux myrtilles, avec des bougies pour mon anniversaire  (gâteau commandé par mon mari), du vin offert par les copines, et des chansons dans une super ambiance. Nuit dans des chalets en bois dans la nature et la fraîcheur, avant la dernière étape vers Toulouse.

Etape 7 : Réaup-Lisse à Toulouse vendredi 10 septembre 2021

Après une nuit fraiche, le départ se fait à 7h45 car c’est l’ultime grosse étape.

On traverse les vignes d’Armagnac, Condom et Fleurance. Faisons des photos évocatrices d’Armagnac et de Pousse Rapière.

2ème crevaison pour Ginette et encore une fois, les « hommes en rouge » passent au bon moment mais sont très pressés. En effet, deux cyclotes se sont fait mordre par des chiens et l’une a été conduite à l’hôpital par l’autre camion.

A 67 km, nous faisons le pique-nique à Saint Bres dans une salle municipale très bruyante. Nous ne trainons pas car il reste autant de route à faire.

Nous passons les villages de Mauvezin, Colognes et Leguevin avec de belles halles centrales aux toits de tuiles rouges et des places avec des arcades.

Les églises ont des clochers-murs avec les cloches visibles. Grosse frayeur à la sortie de Mauvezin, car Marité a chuté en percutant un trottoir à la sortie d’un rond-point, et Raymonde a fait de même sur le coup de la surprise et de l’émotion (beaucoup de bleus en perspective mais rien de grave)

Avant Leguevin, les groupes peinent lors d’une très forte montée sur un gros kilométrage (environ 10%).

Ensuite, on se regroupe pour se rendre à Colomiers vers 18h, où une collation nous est offerte.

Puis nous sommes escortées par petits groupes avec Guide et Serre file du Club de Colomiers, jusqu’à Toulouse où nous rejoignons notre hôtel Ibis Centre vers 20h, pour 2 nuits. Notre but est atteint  et nous méritons bien un bon repas sur place.  137 km  à 16.7 km/h et 1360 m de dénivelé.  BRAVO  A TOUTES .

Journée du 11 septembre 2021 – TOULOUSE en liberté

Nous partons vers 10h, à pied, pour une visite du centre de Toulouse, ville rose : la Basilique St Sernin et son cloître, l’église du Taur, la Place du Capitole et son Donjon à l’arrière, le Lycée Fermat, le quartier de la Daurade au bord de la Garonne où se déroulent  des matchs de water-rugby. Il y a un monde fou dans les rues, sous un grand soleil.

Trouvons une terrasse pour déjeuner, avec le plaisir de manger une bonne salade locale, ça nous change du poulet habituel. Remise de cadeaux à Marité et Raymonde pour les remercier de leur travail d’organisatrices et à moi, pour mon anniversaire.

En prenant le Pont Neuf, vue sur l’hôtel Dieu, nous allons au village fédéral sur la Plaine des Filtres.

Le soir, après un trajet métro-bus, tous les groupes bretons se retrouvent pour dîner à la Pergola vers le quartier Lardenne (salade de gésiers, cassoulet et tarte aux pommes, avec un apéro kir à la violette). Là, nous avons retrouvé nos 4 cyclotes « indépendantes » de Chantepie.  Discours et chansons ont accompagné cette sympathique soirée.

Journée du 12 septembre 2021 – TOULOUSE en rando-découverte et départ

Départ de l’hôtel assez tôt, après avoir mis nos valises dans les camions, pour profiter de ce matin calme et des rues désertes, et aller prendre des photos de notre groupe devant St Sernin et le Capitole.

La lumière du soleil du matin sur les bâtiments en briques roses est vraiment magique.

A 9h, départ de la rando-découverte avec guide et accompagnateurs, sur « Toulouse entre Moyen-âge et renaissance ». Très intéressant et complémentaire à notre journée du samedi. Sur la Plaine des Filtres, toutes les cyclotes de France se regroupent pour pique-niquer, chanter et faire des animations. Un regret : pas de photo de l’ensemble des cyclotes d’Ille et Vilaine.

On rejoint le Stadium tout proche, en vélo où nous attendent les 2 camions pour le chargement des bagages et des vélos, après avoir démonté les pédales. Nous montons dans les cars et à 15h c’est le retour vers la Bretagne où nous arrivons à Rennes vers 23h après un voyage sans encombre.

« Toutes à Vélo – Rennes – Toulouse » est fini et c’est une belle aventure.

Catherine