Malgré une météo très incertaine, le groupe des randonneurs s’est donné rendez-vous à 07h45, ce Mercredi, avec, pour objectif, d’aller visiter FOUGERES.

Nous sommes 15 à partir du local et nous récupèrerons Loïc et Alain D sur le chemin, au Pont d’Acigné et sur la route de La Bouexière.

Tout se passe bien jusqu’à Fougères, malgré quelques petits soucis mécaniques pour Joël et Jean, mais sans trop de gravité.

A l’entrée de la ville, nous visitons la Carrière du Rocher Coupé, ancienne carrière remplie d’eau et qui sert, entr’autre, de lieu d’entrainement de plongée pour les sapeurs-pompiers.

Nous poursuivons et arrivons au Château, distant de seulement quelques centaines de mètres. Arrivés sur site, nous immortalisons le moment par une photo devant le château.

Puis nous effectuons une visite touristique de la ville, avec nos deux guides, les régionaux de l’étape, Thierry B et Loïc, en empruntant des ruelles au pourcentage impressionnant ! 15 à 18% !! Merci Thierry !! Après avoir profité du panorama du Jardin Public dominant le château, et sillonné le joli centre-ville et ses vieilles bâtisses faites de granit et de bois, nous rejoignons La Selle en Luitré par la voie verte qui relie Fougères à Vitré.

Nous avons réservé une table au restaurant LA SELLOISE, et après avoir mis nos vélos en lieu sûr, chez notre ami Thierry, nous ne tardons pas à nous installer. Tout est prêt, nous sommes attendus… Excellent déjeuner, type formule du jour, tout y est ! Remarquable rapport qualité/prix !

Il est temps de penser au retour, il nous reste 60km à accomplir… la météo tient pour le moment, pourvu que cela dure…  en fait, on se rend vite compte que notre adversaire principal ne sera pas la pluie mais… le vent ! Le traitre a profité de notre inattention pendant le déjeuner pour se renforcer grave, comme disent les jeunes !  Le souci, c’est qu’il est Sud-Ouest, et que donc, il vient juste de là où on va ! Les rafales doivent atteindre 50 à 60 km/h, et au fil des kilomètres, le peloton s’allonge et des petits groupes se constituent au gré du vent et des GPS. Il est environ 18h00 quand nous atteignons Chantepie. Nous avons presque  réussi à rentrer ensemble. Par décence, on ne parlera pas de moyenne, l’essentiel étant la satisfaction d’avoir passé une bonne journée… au grand air !

Alain